6 Raisons d’avoir une coloscopie

1. Vous êtes âgé de 50 ans ou plus 

 

2. Vous avez des antécédents familiaux de cancer du côlon 

 

3. Vous apercevez du sang dans vos selles

 

4. Vos habitudes intestinales ont changé récemment

 

5. Votre test immunochimique fécal (FIT) est positif

 

6. Vous avez des douleurs à l’abdomen, des gaz, des ballonnements ou des crampes

La prévention peut vous sauver la vie!

Le programme de dépistage chez votre médecin généraliste devrait inclure un test immunochimique fécal (FIT). Celui-ci détecte le sang invisible dans vos selles. Si le test est positif, une coloscopie est indiquée.

Les gens craignent parfois de subir une coloscopie, ce qui veut dire l’insertion dans le rectum d’un tube muni d’une caméra afin de déceler les cancers, les polypes, et les maladies intestinales inflammatoires telles que le Crohn et la colite. On recommande une coloscopie à l’âge de 50 ans. Depuis peu, l’American Cancer Society recommande le dépistage dès l’âge de 45 ans.

En d’autres termes: La prévention peut vous sauver la vie!

 

Les symptômes du cancer colorectal peuvent inclure:

 

– Constipation/Diarrhée

La constipation,ou la fréquence des selles à moins de trois fois par semaine, peut simplement vouloir dire que votre corps réclame un changement dans vos habitudes alimentaires ou d’activité physique. Cependant, la constipation peut aussi être un symptôme d’un cancer du côlon. À l’entrée du côlon, la matière fécale est de texture fondante et se glisse facilement entre les obstacles. Mais en approchant de la sortie, les selles se solidifient et peuvent être plus facilement bloquées. Une tumeur dans le rectum à la sortie du côlon peut rendre pénible l’élimination des déchets, ce qui cause la constipation.

De même, des selles inhabituelles incluant une diarrhée persistant plus de deux semaines peuvent être un symptôme du cancer du côlon. Un rendez-vous chez votre médecin généraliste serait alors indiqué. Il est recommandé de prendre conscience de vos habitudes intestinales et de détecter tout changement.

– Minceur des selles

À mesure que les selles perdent leur consistance fondante, elles commencent à prendre forme, de sorte que leur aspect à la sortie du corps peut être un indice de ce qui se passe à l’intérieur. Par exemple, des selles de diamètre réduit ou de forme aplatie peuvent indiquer qu’elles sont comprimées par un obstacle sur leur chemin. Dans le cas d’un cancer, il pourrait s’agir d’une tumeur située dans la partie antérieure du côlon ou du rectum.

– Crampes abdominales

Il peut arriver qu’une tumeur provoque une occlusion intestinale, ce qui revient à bloquer complètement le côlon. Selon la gravité du problème, les solides, les liquides et même les gaz peuvent rester emprisonnés. Cela peut occasionner des crampes très douloureuses, surtout si l’arrivée du sang au côlon est gênée. Les crampes douloureuses peuvent aussi indiquer que la tumeur a perforé la paroi intestinale. La perforation de l’intestin constitue une urgence médicale.

– Sang dans les selles

Les selles ensanglantées sont le symptôme le plus connu du cancer du côlon. Quand la tumeur grossit, le passage des excréments peut causer des saignements. On peut apercevoir du sang de couleur rouge vif lorsque la tumeur est située près de l’anus ou de l’extrémité du côlon. De façon plus courante, le sang séché sera dissimulé dans les selles lorsque la tumeur est à l’entrée du côlon ou sur le côté droit. Il peut arriver que le sang soit séparé des selles ou imbibé au papier de toilette. Prenez l’habitude de regarder dans la toilette avant de tirer la chaîne.

– Perte d’appétit / Perte de poids

Une perte de poids inexpliquée, accompagnée d’autres symptômes, peut signaler un cancer du côlon. La douleur et l’inconfort associées à une tumeur peut causer une perte d’appétit qui se traduira par une perte de poids. Une perte de poids peut aussi indiquer qu’une tumeur provoque des sécrétions qui accélèrent le métabolisme.

– Sensation d’engorgement

Une tumeur près de l’extrémité du côlon ou dans le rectum peut occasionner une sensation de trop-plein, ou d’engorgement. Dans ce cas, votre corps détecte une matière qui doit être expulsée, alors que la tumeur est fixe et ne peut être déplacée. Le corps perçoit un déchet qui s’accroche, d’où la sensation « d’envie » qui ne se soulage jamais.

– Nausée et vomissements

La nausée et les vomissements peuvent avoir des causes multiples. Dans un nombre limité de cas, cela peut être dû à un cancer du côlon. Une tumeur importante sur le côté droit du côlon peut empêcher la matière digestive d’avancer, bloquant aussi la nourriture, d’où la nausée et les vomissements.

– Gaz et ballonnements

Les gaz et les ballonnements peuvent signaler la présence d’une tumeur qui se développe dans le côlon et qui provoque un blocage. Même si la tumeur est elle-même trop petite pour obstruer le passage, elle peut agglutiner la matière fécale et causer un blocage temporaire. Comme l’air ne peut s’échapper de l’intestin obstrué, vous ressentirez des ballonnements. Lorsque le passage s’ouvrira, l’air cherchera à se libérer et vous relâcherez des gaz.

– Léthargie (Épuisement)

Une tumeur peut occasionner l’anémie par carence en fer (anémie ferriprive), ce qui provoque une sensation de fatigue extrême (léthargie). Lorsqu’une tumeur est assortie de saignements, il en résulte un déficit en fer – l’élément qui transporte l’oxygène aux cellules. Cette carence est symptomatique de tumeurs situées à l’entrée du côlon. Cette région du corps étant relativement spacieuse, la tumeur peut prendre de l’ampleur et saigner abondamment avant de faire apparaître d’autres symptômes. Le sang étant souvent séché à sa sortie du corps, il risque de n’être pas remarqué.

Le cancer du côlon peut être présent durant des années avant que les symptômes ne se manifestent. Ceux-ci varieront selon l’emplacement de la tumeur dans le gros intestin. Sur le côté droit, le côlon est plutôt volumineux et la tumeur peut croître considérablement avant de provoquer des symptômes abdominaux. Habituellement, les cancers du côté droit sont accompagnés d’une anémie par carence en fer due à des saignements légers sur une longue période. L’anémie par carence en fer se traduit par la fatigue, une sensation de faiblesse et l’essoufflement. Du côté gauche, le côlon est plus étroit, de sorte que les cancers y seront plus susceptibles de causer une obstruction totale ou partielle. Les symptômes d’une obstruction totale ou partielle incluent la constipation, les selles amincies, la diarrhée, les douleurs abdominales et les ballonnements. La présence de sang rouge vif dans les selles peut également signaler une excroissance près de l’extrémité gauche du côlon ou du rectum.

Le sang dans les selles peut être une indication d’un cancer colorectal, mais il eut aussi être le symptôme d’autres types de désordres. Du sang rouge vif sur le papier de toilette est le plus souvent dû à des hémorroïdes ou de déchirures légères (éraflures) sur l’anus, par exemple. De plus, certains aliments, tels que les betteraves ou la réglisse rouge peuvent transférer leur couleur aux selles. Les suppléments de fer et certains médicaments contre la diarrhée peuvent rendre les selles noires. Enfin, toute indication de saignement ou de variation dans vos selles devrait être signalée à votre médecin car il peut s’agir d’un désordre plus grave.

Sources:

American Cancer Society

National Cancer Institute

The Cleveland Clinic Taussig Cancer Centre

Mayo Clinic